• Voilà

    Voilà
    Voilà la vie qui se vit chaque jour
    Avec son lot de présences en papillon voltigeant alentour
    Pupille à demi fermée
    Sur des vallées ensevelies,
    Sur des infirmières aux mains de braise
    Sur des courants d'air fier de leur innocence
    Un demi cercle et le cercle se referme
    Sur cette minute en corolle de marguerite
    Que les pétales signalent au sol alignées
    En misère amoureuse.
    C'est délicieux comme éclair passager dans un ciel
    D'orage qui s'éloigne après avoir empoigné
    Nos oreilles de terreur noires.
    Dégoulinante de silence
    Interrompu par des exclamations de surprise.
    Défaite à rechercher encore et encore
    Jusqu'à épuisement !
    Réparation dans la soumission
    A la grande chose de la vie.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :