• Toujours avancée

    Ce matin tombée du lit
    Entortillée dans les heures absentes
    Au cauchemar d'aller vers une demande
    Financière de soutien au logement
    Pour l'autre et en même temps pour moi
    Je me suis allée à travers le ciel de l'espoir
    Respirant l'air bleu et les pigeons agités.
    Suivant les rails du tram bordés de gazon
    Évitant des corps de dominants
    Montant les escaliers du château de l'assistance sociale
    Je me suis alignée sans chercher à comprendre pour faire queue efficace
    Par rapport à l'attente.
    Des amers m'entouraient de toutes sortes
    Des français fuyant  Alger d’à côté pour un quartier résidentiel,
    Des étrangers  évoquant mariage avec une femme autochtone
    Un policier pour contenir à chaque arrivée du tram des personnes
    En demande.
    Beaucoup de silence pour les 25 à 50 personnes présentes.
    Alignées seules !
    Éteignez vos téléphones, n'encombrez pas le hall
    Répondez à l'appel.
    Un homme a marcher sur une employé qui traversait le hall
    L'obligeant à s'écarter pour le laisser passer
    Image quotidienne pour les femmes cette violence silencieuse
    Sur le trottoir, dans les institutions !
    Inutile votre visite. Une heure trente pour entendre
    Cette gentille phrase. Prenez-vous y autrement.
    Je suis repartie pas la même route passant devant le ministère du travail
    Sans drapeau ce jour
    Avec le même ciel bleu sans ride ni nuage.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :