• Saignant

    Une goutte de sang
    Sur le drap rutilant
    Jeté sur le lit de grand-mère !
    Plus loin un frêle bateau
    Celui du fils repêché
    Puni par seau d'eau envoyé à la fenêtre du visage

    Saignant



    De lit en bateau
    Le râteau du jardin creuse la rigole du rire
    Bien vivre entre les rosiers envahissants
    Sous la robe le bonheur se puise

    De poitrine en poitrine
    De maison en maison
    S'écoule la fougue de l'esprit
    Nourri de vagues de plaisir

    Tenir encore face à la glaciation sentimental
    Revers de guerre à la rencontre de la lune et du fauve
    De l'hiver bondissant en plein Paris enneigé
    Sans tenir conférence sur le comment vivre
    Mieux que nos grand - parents
    Plus mal que nos enfants !

    Saignant


    Goutte de sang roulant dans le creux
    De l'amour incompréhensible
    Tant l'infini possible
    Se dérobe à tenter de tenir
    Bienfaitrices au sourire réconfortant les clochettes de la fusion

    Renoncer à posséder son corps pour soi-même
    Le laisser à celui qui le prend
    Nourrir le renoncement
    Le présent absolu
    La fin de l'histoire de soi
    L'ouverture sur le vide de l’œil de bœuf
    Du tout irréalisable

    Saignant

    Peu de feu restant
    Revenu de l'enfer des désirs
    Abandonner tout projet d'être libéré
    Pour flotter dans l'espace translucide
    Réparateur
    Sans peur des
    Frayeurs oubliées
    De la famille en héritage.



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :