• Miel courtois

    Es tu là
    Pour être aimé?
    Nous aimons, tu aimes
    Peau de fleur à cran d’arrêt
    Piment et kalachnikov
    Le quotidien de tes amours
    Jacinthe et Pivoine
    Donnent leur parfum
    Clématites violettes en recueillement
    Accrochées à la façade de la maison
    Mère du camping de Martinière

    Et toi que donnes tu?
    Mourir de te taire  
    La tiédeur de tes paroles
    La fadaise du moment

    Écrire pour pulvériser la pluie grinçante
    Éclater nos cuisines blanches intégrées
    Écraser les punaises de lit
    Vampires de nos rêves
    Sortir des rails temporels
    Depuis la Genèse jusqu'à la révolution de 1917
    La guerre en Irak.
    Potiches ensevelies
    Par des siècles d'immondices
    Pompéi ville contemporaine
    D'autrefois ma sœur

    Enfance naïve abreuvés de contes et de mensonges
    Élégance du vivre
    Porte cigarette en ivoire à la bouche
    Des accrochages et des circonstances
    Chante chante la Bohème
    Poursuis ta route
    Sur chemin de flaques d'eau et de terre blanche
    Accompagnée par les poteaux téléphoniques en bois de pin
    Qui vibre sous le vent du dérangement
    Les hirondelles en concierges ignorantes.
    Suspendues sur les fils télégraphiques
    De toutes les communications
    Bruissement de ta venue sur la pointe des pieds
    Transparence de ton inscription
    Sur cette terre de kaolin

  • Commentaires

    1
    Mardi 2 Août 2016 à 08:00

    Vive le camping de Martinière !

    2
    Mayavril
    Mardi 16 Août 2016 à 08:44
    Oui
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :