• L'impossible entente

    Tu ramènes à ton nombril l'accent apeuré de ma voix

    Tu crois sans cesse que la fin du monde est  dans ma main

    Tu bousculer l'armée des tentatives d'approche de ton aimée

    Tu glisses dans ton cimetière de fantômes en ricanement.

    L'impossible entente

    Qui es tu pour toujours ressembler à un rouge-gorge sautillant

    Une tortue protégeant sa tête à la moindre froidure

    Et un rat s'enfuyant dès l'approche d'un terrestre

    Un corbeau méfiant attaquant un pigeon hésitant?

    L'impossible entente

    Nous n'irons plus à la recherche du temps perdu

    Chaque madeleine moisira sur le rebord du canal du Vignaud

    Le serpent de la tendresse séchera sur l'étendageL'impossible entente

    Nos corps se repentirons de s'être aimés en douceur de soie.

     

    Je suis le beau temps de la fenêtre entrouverte sur la prairie aux coquelicots

    Je suis le simple compliment d'une vie innocente plus douce qu'un réglisse

    Soustrais toi à ton fétichisme de la colère de Jérusalem

    Quitte ton impertinence de passager à vélo entre deux continents.

    L'impossible entente

    Oh ciel des anges rieurs

    Oh terre des herbes folles

    Donnez lui de l'amour réparateur

    De la colombe du tout possible

    L'impossible entente

    .

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :